La safranière voit le jour...

On dit que la prix du safran est le prix du travail de l'homme. En effet, le travail du safran est un travail très exigeant qui met en oeuvre des méthodes de culture strictement traditionnelles et artisanales. C'est ainsi une culture très respectueuse de l'environnement. Toutes les étapes sont réalisées à la main: conditionnement, plantation des bulbes, entretien de la safranière, désherbage, arrachage ou encore calibrage des bulbes...

En novembre 2014, le terrain de la safranière est préparé par un premier labour profond de 30 à 40 cm de profondeur. Ainsi, les mottes de labour sont brisées par le gel hivernal. L'été arrivé, quelques jours avant la plantation, il faut désherber de nouveau puis ameublir le sol par le passage d'une motobineuse. Ensuite, nous passons une griffe pour niveler et épierrer le terrain; posons les cordeaux qui délimitent les allées et les lignes de plantation.

Après avoir creusé un sillon à la houe, les bulbes sont déposés manuellement, tête en l'air et bien à plat dans le fond de la tranchée. Nous les avons planté "en double", espacés d'une douzaine de centimètres. Les bulbes plantés ont un calibre de 8-9, cela signifie que leur circonférence est de 8 ou 9 cm. Les sillons plantés sont ensuite recouvert de terre à l'aide d'un râteau.
Tous les quatre sillons, une allée est creusée à la pelle pour faciliter l'entretien et la cueillette des fleurs. La terre des allées creusées est ainsi rajoutée sur les planches. Au final, les bulbes sont à 20-25 cm de la surface, ce qui peut sembler important par rapport à la taille du bulbe, mais cela permettra de les protéger du froid hivernal mais aussi de la sécheresse de l'été.
Après la plantation et jusqu'à la récolte à l'automne, la safranière est soigneusement surveillée: visiteurs indésirables gourmands des bulbes et des premiers feuillages, désherbage intensif...

En France, la floraison a lieu entre fin septembre et fin novembre, soit généralement durant 4 à 6 semaines. Il faut savoir que si la récolte s'étale sur une longue période, 60% des fleurs apparaissent en même temps, sur 15 jours!

Un bulbe peut donner de 1 à 8 fleurs. Suite à la multiplication des bulbes, la floraison de la safranière devrait s'amplifier d'année en année.

La fleur sort de terre protégée par une gaine blanche. Elle déchire la gaine puis s'épanouit à l'ensoleillement en 24 à 48 heures. Elle peut restée fermée sous la pluie, attendant l'éclaircie pour s'ouvrir.

Il faut cueillir les fleurs tous les jours. Un safranier expérimenté peut cueillir entre 1200 et 2400 fleurs par heure! Au fur et à mesure de la cueillette, les fleurs sont disposées dans des paniers puis ramenées à la maison.




La cueillette finie, les fleurs sont étalées sur une grande table et émonder une à une, c'est-à-dire qu'il faut couper le pistil rouge de la fleur, sans séparer les trois stigmates, à l'aide d'un petit ciseau. Le pistil récupéré, les pétales, quant à eux, sont jetés malgré leur beauté et leur agréable odeur. Là encore, un safranier expérimenté émonde entre 500 à 700 fleurs à l'heure.

Parfois, au cours de l'émondage, il arrive de trouver une fleur dont le pistil est composé de quatre stigmates. Gardé précieusement, ce sera un porte-bonheur...

Les pistils sont ensuite séchés afin d'éviter les moisissures par la suite. Les pistils doivent perdre 80% de leur poids. Ils sont disposés dans un plat puis passés au four, à 55 degrés environ pendant une quinzaine de minutes. Etant donné la valeur du safran, attention à ne pas le laisser brûler!

Il faudra attendre ensuite un mois avant de pouvoir consommer les pistils ou de les utiliser dans des préparations.